14 juillet 2013 ~ 0 Commentaire

Conviction

Sans un regret, sans une tache

Portant au cou se probité

Elle marchait sur une place

L’esprit ouvert à l’anxiété.

Peu importait en cet instant

Ce qu’elle eût dit ou eût pensé

Elle guettait de temps en temps

La peine au loin se dessiner.

Elle attendit, une heure, deux heures

Larme en parure, rire en pensée

Mais ne vit que, dans sa torpeur

Le jour lentement décliner.

Point d’amertume, un peu de peur

C’était du moins sa volonté

Mais cependant tournent en choeur

L’heure pour leurre, larme en pensée;

Sourire aux lèvres, elle est brisée.

Arrive enfin silhouette au loin

Elle se lève, sèche son rire

Masque sa peine et son délire

S’avance pour parler un brin.

L’ombre approche et doucement sème

Larmes de rire, rires de larmes

La jeune fille discerne l’âme:

trait pour trait elles sont les mêmes.

Se contemplant semblable aux morts

Elle est de nature précaire

Corps sans vie, âme sans corps,

L’une et l’essence, l’autre la chair.

Ne comprenant tout d’abord pas

Elle se sent soudain guérie

Point de remords, point d’embarras,

Elle est fière de ses acquis

La conviction s’est retrouvée

Se croyant vaine et sans ardeurs

Elle retrouve sa gaité

Sourire aux lèvres, sourire au coeur.

 

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Moctc2clery |
Laprisondepapier |
Me encanta leer |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Adadisme
| Blackeden
| Readbook