19 avril 2014 ~ 0 Commentaire

Un jour sans fin

En écoutant Fauve.

Réveil brutal à 6 heures du matin

Assailli d’idées noires

De vieux souvenirs, de mauvais rêves et autres conneries

Qui reviennent comme ça, sans prévenir

On  sait pas pourquoi

Alors on les chasse

On leur dit d’aller prendre un verre et de revenir en fin de journée

Ou juste d’aller se faire voir

Eh puis on va bosser

Avec ce spectre d’idées noires

Ce vieux frère fantomatique qui nous lâche plus depuis un bail

Avec le soleil qui nous nargue à la fenêtre

Comme pour nous dire « Eh toi là! tu restes enfermé toute la journée

Dans ta propre bêtise

Et pourquoi? Pour de la paperasse dont tout le monde se fout

Tout le monde sauf toi

Parce que t’es persuadé qu’il n’y a que ça qui compte.

Si tu me regardais deux secondes pour une fois?

Si tu regardais par la fenêtre et que t’arrêtais de penser à tes papiers?

Si tu comprenais pour une fois que t’es pas tout seul,

Qu’il y a plein d’autres types comme toi qui galèrent

Et qui vivent aussi dans un bureau parmi des dossiers

En ignorant qu’il y a une vie en dehors? »

Mais on ne l’écoute pas

On continue à se prendre la tête sur trois fois rien

En pensant que notre vie en dépend

On répète les mêmes erreurs.

Ça nous soulage peut-être, au fond

De faire toujours les même choses et les mêmes conneries

Ça nous permet de nous dire qu’on a une raison d’être malheureux

Et de se plaindre.

Alors, la boucle bouclée on rentre chez soi

Mais c’est toujours la même chose

Le chat qui hurle  pour qu’on l’aime

Alors qu’il se fout bien de notre gueule

Les voisins qui nous font partager leur scène de ménage

Le plancher qui grince

Tout se répète

Encore et encore

La boucle est bouclée

Et on aimerait changer

Mais on ne peut pas

Parce qu’on n’ose pas s’avouer que le train train quotidien nous rassure.

Parce qu’on a peur de s’écarter de rang

Et de tenter le diable

Parce qu’on est tous paumés dans la même brume

La même purée de vieux souvenirs

Et qu’on tente de se convaincre qu’on est aveugle

Pour ne pas devoir chercher le phare

Qui nous sortirait de là.

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Moctc2clery |
Laprisondepapier |
Me encanta leer |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Adadisme
| Blackeden
| Readbook