Guitare

Sur un air de guitare fané

Je contemple la fin de soirée

Ou plutôt le jour naissant

En Ecoutant ces notes trompeuses

Si enivrantes et pourtant empoisonnées.

Le ciel est blanc

Et les amours charmeuses

S’estompent comme un rêve innocent.

Se joue l’air du déclin

Ma fierté s’est éteinte aux portes de la cité

Et le froid de l’hiver m’étreint

Tandis qu’au fil du temps

La guitare perd de son grain.

Moctc2clery |
Laprisondepapier |
Me encanta leer |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Adadisme
| Blackeden
| Readbook